Frankenstein

Et maintenant, le vin sans raisin

Le Belge est un expert en viticulture qui maîtrise plusieurs techniques de culture de vignes et de conception des vins, ce qui en fait un grand amateur. Il sait donc que le vin est le résultat de la transformation du raisin sous l’action des addictifs. Sa production requiert un grand travail qui dure dans le temps, une grande main-d’œuvre qualifiée (mécanique et physique) et de l’expérience. Il faut donc faire montre d’une grande patience avant de commencer par jouir des fruits de sa production. Mais, de nouvelles techniques permettent de contourner ce processus périlleux et coûteux pour fabriquer un vin trompeur sans raisin dans les plus brefs délais. Ce vin de laboratoire porte le nom de vin mutant ou Frankenstein. Il a été synthétisé et mis en évaluation.

La synthétisation du vin Frankenstein

Les ingrédients principaux dans la fabrication du vin mutant sont l’eau, l’éthanol et le sucre. Ces ingrédients se font assister par des colorants, des arômes et des agents de saveur. Ce mélange permet d’avoir un breuvage semblable à du vin. Inter Wine & Dine est l’école d’œnologie et de dégustation de vin d’où provient cette découverte du professeur Fabrizio Bucella. En effet, après plusieurs tentatives et échecs, il réussit à l’aide de son assistant Arnaud à trouver le bon dosage de chaque élément présent dans la solution. On assista alors à l’élaboration du faux vin qu’on baptisera par la suite Frankenstein. Les éléments qui y sont présents lui confèrent une couleur jaune pâle illusoire.

Le vin sans raisin présente une texture moelleuse. Sa teneur en alcool est relativement faible du fait de l’absence du raisin. En effet, l’alcool est issu de la fermentation du jus de raisin sous l’action du sucre contenu dans la pulpe et les levures. Les ingrédients pour la fabrication de ce vin se retrouvent facilement dans le commerce. Toutefois, il est important d’avoir les matériels et les connaissances adéquates à sa fabrication qui relèvent purement du domaine scientifique. L’abondance de ces ingrédients, l’économie du temps et la facilité de sa fabrication rendent son coût plus abordable par rapport au vin pur.

Une parfaite contrefaçon qui passe inaperçue

Après sa sortie du laboratoire, le vin Frankenstein est mis en évaluation. La dégustation s’est déroulée sur le campus de l’ULB. Les étudiants de cette université ont servi de juge au cours de cette évaluation. Les deux vins (mutant et pur) leur ont été servis sans aucune précision ou spécification. Il leur a été demandé d’exprimer leur préférence et leur choix. Bien que le vin pur ait été plus apprécié, le vin mutant n’en demeure pas moins un concurrent de taille. Il a tout aussi été apprécié et ferait un très bon substitut. L’absence du raisin dans l’un ne l’a pas empêché d’être apprécié comme un vin. La différence n’a d’ailleurs pas été remarquée.

Cette expérience a permis d’évaluer le succès de ce produit auprès des consommateurs qui se sont fait avoir avec une grande facilité. En dépit de son coût abordable, il n’est pas à exclure que l’apparition du vin Frankenstein ou d’un produit similaire sur le marché représente une grande menace pour les vins purs.